Le Lait et les Produits laitiers : Bons ou mauvais ?

Aliment hautement symbolique…

le lait 2Tout d’abord le lait est un aliment hautement symbolique et ce dans de nombreuses cultures. Il était notamment associé à la vie en Egypte, c’était un signe de prospérité en Egypte, un signe de pureté originelle (avec sa couleur blanche ) en Inde, etc…

C’est un aliment « produit » par les mères pour nourrir le petit. Il est donc très complet. C’est ce que l’on nomme un aliment de « vie » (comme l’oeuf par exemple), c’est en fait un « menu » à lui tout seul (lait maternel).

Histoire et consommation

Il est consommé dans le monde entier depuis plus de 10000 ans depuis que nos ancêtres sont devenus éleveurs. Essentiellement consommé en occident , la Chine et l’Afrique en consomment aussi quoique de façon moins abondante. Seuls les Esquimau et certains peuples de Thaïlande ne peuvent vraiment le supporter du fait d’une déficience en lactase dans leur système digestif.

Caractéristiques et Apports Nutritionnels

lait fermentesC’est un aliment bon marché, écologiquement « neutre » comparativement à la production de viande  par exemple car les vaches peuvent aller aux pâturages.

Le lait a beaucoup contribué au développement humain et notamment au cerveau grâce à ses nombreuses qualités nutritionnelles. Comme l’oeuf, c’est un aliment très complexe dans sa composition.

Son apport énergétique est  relativement faible comparativement à sa densité nutritionnelle très forte . En effet le lait est un aliment glucido-protido-lipidique contenant presque tous les nutriments ( vitamines, minéraux, oligo-éléments).

Il contient du sucre : le lactose ; des protéines :  c’est le seul aliment qui contient des protéines lentes (caséines) et des protéines rapides (lactoserum) qui vont permettre une synthèse rapide des muscles. Cela est particulièrement intéressant  et efficace pour les personnes âgées ;  des acides gras : c’est l’aliment qui en contient le plus : 400 différents environ. Il contient de plus des anticorps, des bactéries qui vont participer à la transmission de la flore.

Il peut être transformé et de nombreux dérivés du lait peuvent être consommés tels quels ou utilisés dans des recettes : (fromages, laits fermentés, fromages frais,…)

La consommation de lait rend- elle malade ? 

Il n’y a pas de maladies liées à la consommation de lait.

Il y a en revanche des personnes intolérantes au lactose, c’est un trait très répandu dans le monde. La lactase est moins efficace pour transformer le lactose d’où des désagréments digestifs. En général ce sont de grandes consommations de lait qui entraînent ces réactions (250 ml de lait soit 12 g de lactose) mais il est possible de consommer des fromages ( leur transformation a éliminé le lactose). Le yaourt contient lui des ferments lactiques qui vont digérer le lactose en acide lactique, ce qui continue dans l’ intestin.  Il convient tout de même de bien lire les étiquettes des produits achetés tout prêts qui peuvent contenir du lactose dans les ingrédients.

fromageDe même certaines personnes sont allergiques aux protéines du lait de vache ( souvent ce sont des allergies croisées avec le lait de brebis, de chèvre…qui entraînent des manifestations cutanées, des réactions respiratoires). c’est souvent le cas chez les enfants entre 0 et 3 ans. (environ 2.5% des enfants ). L’éviction du lait est la seule solution pour éviter les symptômes mais en général cela évolue avec le temps pour revenir à la normale.

En ce qui concerne les « rumeurs »  et les discours « anti-lait » qui encouragent l’élimination du lait  dans notre consommation usuelle celui-ci pouvant être à l’origine de l’aggravation de certaines maladies, ils ne semblent pas démontrés actuellement. Ainsi, aucune relation n’est démontrée entre la consommation de lait et l’autisme, le lait n’entraîne pas d’inflammation, les études biologiques montreraient plutôt un effet anti-inflammatoire. Il n’y a pas non plus de diminution des rhumatismes en éliminant la consommation de lait, ni de lien avec les maladies neurologiques (sclérose en plaque,…) et pas d’effet non plus sur les otites, les bronchites, l’acné,…

La consommation de lait fait-elle alors du bien ? 

D’après les dernières études (et certaines en cours), elle permettrait d’améliorer, le syndrôme métabolique (20 à 30 % de moins pour les consommateurs ), le diabète, le poids lors de régime (s’il y n’y a pas consommation de produits laitiers la perte de muscle serait accélérée),  la consommation de produits laitiers permettrait de diminuer de 25 à 30 % le risque de faire un infarctus, cette consommation aurait aussi plutôt un effet bénéfique sur le cancer du colon, elle permettrait de limiter l’ostéoporose (même si celle-ci étant multifactorielle, d’autres éléments peuvent être en cause), elle limiterait la sarcopénie (dénutrition), …

fromage blancLe lait et les produits laitiers  ne sont pas indispensables, mais ils restent  des aliments  complexes  forts intéressants dans notre alimentation car il existe de nombreuses interactions entre les différents nutriments dans l’aliment. Il convient de  ne pas les rejeter trop vite si l’on a pas d’intolérance particulière avec ces produits. Leurs bénéfices semblent  en effet plus importants que leurs inconvénients et à ce jour, ils restent le meilleur moyen d’avoir un apport en calcium suffisant et  cela facilement. 

 Source : Eric Birlouez, conférence sur « le Lait : un aliment comme les autres ? » du Dr  Jean-Michel Lecerf (Institut Pasteur de Lille) mai 2014, Article « Assurer les apports calciques conseillés Est-ce possible sans produits laitiers ?  » Léon Guéguen  (Cerin numéro 139  mars-avril 2014),

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *